Hameau, Chapelle et tilleuil de Montcimet

Tourisme->patrimoine et sites touristiques

665 bis.JPG

IMG_0666.JPG

676 bis.JPG

IMG_0671.JPG

Montcimet est un hameau important qui couronne les hauteurs entre Cussy et Anost. Il est situé sur l'ancienne voie romaine qui allait de Augustodunum à Entrains, par le centre du Morvan. Quelques savants font venir son nom (Mont Simélé) d'après le nom de la mère de Bacchus : Sémélé.

Aux Rôpes il y avait des fourches patibulaires à quatre piliers où étaient exécutés les criminels d'Anost et de Cussy, car ce hameau était alternatif entre les deux paroisses, autrefois et jusqu'à un passé récent. On peut voir à Montcimet quelques traces de la voie romaine abandonnée vers 1843.

A Montcimet, autrefois, de nombreux conflits de voisinage s'élevaient entre Anost et Cussy (il suffisait qu'un habitant de Cussy vienne faire paître ses bêtes dans un de ses champs situé sur Anost pour que le curé d'Anost en profite pour exiger une redevance, et le pasteur de Cussy de son côté agissait de même, d'où procès qui se réglaient en justice.

La partie de Montcimet située sur Cussy a été entièrement détruite par un incendie en août 1828; les flammes n'ont épargné que la chapelle et la maison située le plus à l'est qui était couverte de tuiles.

La chapelle dédiée à Saint Sébastien, construite en 1620, a fait l'objet de réfections en 1847, 1957 et 1985.

La chapelle est située au milieu des maisons, des granges et des jardins. Elle est recouverte de tuiles plates et, si ce n'était son clocheton d'ardoises coiffé d'un fort "poulâ", on la prendrait pour une petite maison.

Sur son mur, se trouve un vieux cadran solaire en pierre calcaire, et une petite pierre blanche porte l'inscription "H 1620 G", il s'agit de la date de construction entre les deux initiales de Henri de GAUDRY, le seigneur du lieu, qui avait un château juste au-dessus et dont il ne reste rien. Les Gaudry furent notaires à Montcimet jusqu'en 1625, puis s'installèrent à Autun.

Le chemin de Croix, en émail, datant du XIX siècle, a été classé à l'inventaire des monuments historiques le 25 septembre 1995.

Le tilleul, agé de plus de 300 ans, a fait l'objet d'une taille raisonnée, indispensable, en 2000.